Voilà un peu moins d’une année que la nouvelle législature a débuté que surviennent déjà des affaires impliquant des membres du gouvernement de centre-gauche fribourgeois. Forte d’une précédente législature calamiteuse, la conseillère d’Etat verte Marie Garnier enchaine encore les casseroles. L’Entente de centre-droite, dont faisait partie intégrante l’UDC lors des dernières élections cantonales, n’avait pas su ravir le siège de Madame Garnier, en fâcheuse posture au premier tour déjà. Sa victoire, elle la doit à ses amis socialistes, massivement mobilisés pour l’occasion, mais aussi à son slogan de « femme au gouvernement », et non à la qualité de sa gestion des dossiers. 

Lire la suite : Tambouille rose-verte en terres fribourgeoises

Quand s’arrêteront-t-ils ? Quand s’arrêteront les tueries, les massacres, les folies meurtrières de ces fanatiques ? Quand pourrons-nous à nouveau marcher paisiblement dans nos villes sans craindre un camion à chaque coin de rue ou un forcené encagoulé à chaque rassemblement ? Parmi les derniers événements en date, avant les attentats de Londres, les attentats de Berlin. La suite d’une longue série noire. Comme à chaque fois, on décrète un deuil national, on s’affiche « Je suis Charlie » sur les réseaux sociaux, on demande de ne pas faire d’amalgame et le cycle recommence.

Lire la suite : De l’importance des contrôles aux frontières

Se revendiquer écolo, c’est à la mode. C’est tendance évidemment. On peut s’en vanter dans les soirées branchées des agglomérations urbaines. Et se dire végétarien, ça impressionne parfois les filles. C’est même un argument marketing. Une fleur au coin de l’emballage, voire un petit bourgeon sur la bouteille, ça permet au consommateur de se sentir responsable et contraint d’acheter le produit en question. Pour des associations, l’écologie devient même une raison de vivre, un dogme… Pardon, une idéologie ! Mais parfois l’écologie vire à l’absurde. On peine à en saisir concrètement le sens, à l’image de la Fondation Weber par exemple. Comment sommes-nous passés d’une cause noble, comme la défense des phoques, aux recours judiciaires systématiques pour des chalets dans les Alpes ? 

Lire la suite : De l’écolo-bobo à la politique de l’autoflagellation

Londres ne répond plus ! Le Royaume-Uni est désormais la première nation des vingt-huit à prendre le canot de sauvetage avant que le navire européen ne sombre. Le cas britannique est l’exemple parfait du décalage entre les élites majoritaires et les citoyens qui les élisent. Le référendum populaire, cet outil que Bruxelles craint plus que la peste, a démontré sa puissance dans le processus d’autodétermination des Peuples. 

Lire la suite : Londres ne répond plus !

Le 11 septembre 2001 a éclaté une guerre. Une guerre contre un ennemi fantôme. Comparable à la cinquième colonne, à la fois partout et nulle part en même temps. Cet ennemi n’a jamais déposé les armes alors que l’Occident se croyait à l’abri de toute hostilité. Or l’Europe n’est de loin pas une forteresse. Elle ne laisse peut-être que peu de chance à une armée entière, mais son large territoire et ses frontières perméables ne peuvent empêcher quelques soldats de passer entre les mailles du filet. Pendant toutes ces années, l’ennemi était présent mais éloigné de notre civilisation. Il s’est renforcé à l’insu d’une Europe lointaine qui ne se préoccupait que de sa sécurité intérieure. Le 7 janvier 2015 ne marque pas le début du terrorisme, il s’agit du réveil et de la prise conscience d’une Europe encore naïve.

Lire la suite : Terrorisme : La Suisse est-elle vraiment prête?